Archives de catégorie : Enseignements

Tronc commun Master ALC (année 2022-2023)

Méthodologie générale & Approches culturelles – calendrier 2022-23

Ces cours sont obligatoires. Pour voir la liste des options (bloc UE optionnelles), la liste des options ALC 2022-23 est ici.


Méthodologie Générale (CM) – uniquement en M1

Conférences communes aux 5 parcours du master Arts Lettres Communication.

Chaque cours fait 2x2h. Les cours ont lieu en amphi, le vendredi matin au S1, au bâtiment A. David-Neel. Au S2, vous assistez à une journée intensive.

Évaluation :

  • 2 questions de cours obligatoires sur 5.
  • Examens le 9 décembre 2022 et rattrapage les 16 juin 2023.
Méthodologie Générale (CM) Heures Enseignant Dates
SEMESTRE 1 20    
L’installation dans tous ses états 4 Florent Di Bartolo 23 et 30 septembre  2022
« Vous avez dit “intersectionnalité”? » : un féminisme noir de l’expérience vécue au discours de la méthode 4 Jean-Paul Rocchi 7 et 14 octobre 2022
Approches esthétiques de l’art 4 Hugo Clémot 21 et 28 octobre
MOUVEMENT :  pensée,  perception et  modèles dans les arts, la littérature  et la musique  4 Lenka Stransky 18 et 25 novembre
Les romantismes européens et hispanoaméricains 4 Joséphine Marie 2 décembre (session 4h)
SEMESTRE 2 20    
Journée pédagogique intensive   6 intervenants

31-mars

Evaluation par présence à la journée (émargements)

Table ronde  “Après le master”      

Approches culturelles arts/lettres/L&C (CM) – M1 et M2

Conférences communes aux 5 parcours du master Arts Lettres Communication.

Chaque cours fait 5x2h. Les cours ont lieu en amphi, le vendredi, au bâtiment A. David-Neel.

  • Examen : 1 question sur 2 au choix
  • Examens les 9 décembre 2022 (Sem. 1), 7 avril 2023 (Sem. 2);  rattrapages les 16 et 23 juin 2023.
M1 SI 20   Amphi ADN
L’espace dans l’iconographie espagnole des Xve-XXIe siècles 10 Daniel Lecler Du 23 septembre au 14 octobre 8h30  4 Séances de 2h30.
Philosophie et séries télévisées 10 Hugo Clémot Du 21 octobre au 25 novembre, 8h30  4 Séances de 2h30.
M1 SII 20    
Fictions climatiques et cultures médiatiques 10 Irène Langlet Du 20 janvier 2023 au 17 février
Un exemple de médiévalisme : couples mythiques   Marie-Françoise Alamichel Du 20 janvier 2023 au 17 février 11h
M2 SIII 20    
Le voyage du poète et de l’âne : poétique et paysage   Daniel Lecler Du 23 septembre au 28 octobre11h
Mythes et Interrmédialité 10 Lenka Stransky Du 21 octobre au 25 novembre 10h45-13h15.  4 Séances de 2h30.
M2 SIV 20    
« Cultural Studies »/Etudes Culturelles : Naissance et développement d’une indiscipline 10 Jean Paul Rocchi Du 20 janvier 2023 au 17 février 8h45  (pour libérer les autres vendredis)
Histoire du livre 10 Suzanne Duval Du 20 janvier 2023 au 17 février 11h

UE “Projet numérique” (2022)

L’UE “projet numérique” est obligatoire au semestre 1 (M1). Elle a pour objectif une initiation / mise à niveau aux outils numériques dans la recherche en littérature.

Dates à réserver impérativement:

  • 15 septembre (après-midi)
    • présentation des projets “Cité des Dames” (C. Trotot, P. Gambette, N. Dufournaud)
    • petit panorama de projets en humanités numériques littéraires (I. Langlet)
    • présentation des méthodes et du projet sur C. Duplessis-Mornay
  • 17 octobre (après-midi)
    • discussion sur l’annotation des textes
  • 21 novembre (matin)
    • extension des traitements numériques au mémoire
  • 11-12 janvier (sprint)

La nature dans Paris au 19e siècle : fiction et réalité

Année, semestre, nombre d’heures : M2, S4, 24h CM

UE: Séminaire de recherche, Littérature et savoirs XIXè s. (I)

Enseignante: Gisèle Séginger

Discipline(s) (CNU, domaine, etc) : Littérature française, Littératures comparées


Lectures

  • Sébastien Mercier, L’An 2440.
  • Jules Verne, Paris au 20e siècle (1860)
  • Maxime Du Camp, Paris, ses organes, ses fonctions, sa vie (extraits, 1869-1875)
  • Zola, La Curée (1872)
  • Zola, Paris (1897)
  • Robida, Le Vingtième siècle (1883)

Les étudiant·es assisteront, le vendredi 20 janvier 2023, à la journée d’étude du programme Urbanature (dir. G. séginger), organisée à la Bibliothèque Georges Perec : «Villes idéales, villes futures : la nature rêvée, abolie ou rebelle». (dir. Claire Barel-Moisan).

Crédits image: A. Robida, La Sortie de l’opéra en l’an 2000 (vers 1882), lithographie, Wikimédia Commons, URL: https://fr.wikipedia.org/wiki/Albert_Robida#/media/Fichier:Sortie_de_l’op%C3%A9ra_en_l’an_2000-2.jpg

Fictions climatiques

Année, semestre, nombre d’heures : M1, S2, 24h CM

UE: Séminaire de recherche, Littérature et savoirs XX-XXIè s. (I)

Enseignant : Irène LANGLET

Discipline(s) (CNU, domaine, etc) : Littérature française, Littératures comparées

Fictions climatiques : ce nom de genre désigne un vaste ensemble d’histoires impliquant une prise en compte, directe ou indirecte, de la crise climatique. Naguère simple décor, la crise est désormais un levier narratif, ou le thème principal de ces fictions. Cela peut aller de la fiction post-apocalyptique au roman-catastrophe, du thriller scientifique à la hard science fiction pure et dure ;

Continuer la lecture de Fictions climatiques

Histoire littéraire (II)

Descriptif

Le cours d’histoire littéraire a pour but de donner les repères historiques principaux de la littérature française (et aussi, un peu, étrangère): situer les grandes œuvres dans le temps, mais aussi les grands mouvements des lettres, arts et sciences, et les grandes phases de l’histoire politique et sociale. La période prise en compte est celle dont la connaissance est requise dans les concours de l’enseignement: de 1500 à nos jours.

Les genres étudiés au 2ème semestre seront la poésie et l’essai, du 16e au 21e siècle. Enseignante: Irène Langlet

Œuvres (liste indicative, pour lire)

Essais

  • Michel de Montaigne, Essais (1580-1595)
  • Jean-Jacques Rousseau, Les Rêveries du promeneur solitaire, 1782
  • Denis Diderot, Salons (1759-1781), éd. Michel Delon, coll. “Folio”, Gallimard.
  • Mme de Staël, De la littérature, 1800; De l’Allemagne, 1813
  • Michelet, L’Insecte, 1857; La Sorcière, 1862
  • Paul Valéry, Variété, 1924
  • Roland Bartes, Mythologies, 1957; Sur Racine, 1963; Fragments d’un discours amoureux, 1977
  • Nathalie Sarraute, L’Ère du soupçon, 1956
  • Virginie Despentes, King Kong Théorie, 2006

Poésie

  • Louise Labé, Œuvres poétiques, Débat de Poésie et d’Amour, 1555
  • Théophile de Viau, Œuvres poétiques, 1627-1628
  • Saint Amant, Œuvres poétiques, 1628
  • André Chénier, Poésies (1791), coll. “Poésie”, Gallimard
  • Victor Hugo, Les Contemplations, 1856; La Légende des siècles, 1859 / 1877
  • Arthur Rimbaud, Illuminations, 1886 / 1895
  • Anna de Noailles, Le Cœur innombrable, 1901; Les Éblouissements, 1907
  • Blaise Cendrars, La Prose du Transsibérien et de la petite Jehanne de France, 1913
  • Philippe Jaccottet, L’Effraie, 1953; La Semaison, 1963; Paysage avec figures absentes, 1970. (Un volume dans la collection “Poésie / Gallimard”: Poésies 1946-1967
  • Yves Bonnefoy, Du mouvement et de l’immobilité de Douve, 1953; Hier régnant désert, 1958

Bibliographie de travail

Aron Paul, Saint-Jacques Denis, Viala Alain (dir), Dictionnaire du littéraire [2002], PUF, 2016 (dernière édition).

J. Cerquiglini-Toulet, F. Lestringant, G. Forestier, E. Bury, J-.Y. Tadié (dir.) La Littérature française. Dynamique & histoire, 2 vol., Paris, Gallimard, coll. «Folio essais », 2007.

Glaudes Pierre, Louette Jean-François, L’Essai [1999], édition revue et augmentée, Armand Colin, 2011.

Joubert J.-L., La Poésie, Armand Colin, 2015 (5è édition)

Marchal Hugues (dir.), La Poésie, anthologie, GF coll. “Corpus”, Flammarion, 2012.

Vaillant Alain, L’Histoire littéraire, Armand Colin, 2010.

Culture numérique

Initiation aux logiciels permettant de créer des frises chronologiques, parmi ceux qui sont recensés par le site Outils TICE de Fidel Navamuel (2020): https://outilstice.com/2020/06/outils-creer-frises-chronologiques/

La révolution de l’imprimé à l’ère du numérique

Année, semestre, nombre d’heures : M1, S2, 24h CM

UE: Séminaire de recherche, Littérature classique et moderne (I)

Enseignant : Romain MENINI

Discipline(s) (CNU, domaine, etc) : Histoire du livre, Littérature, Histoire

La révolution de l’imprimé à l’heure du numérique

À partir des années 1450, l’Europe connaît une révolution : l’invention de l’imprimerie à caractères mobiles ouvre une nouvelle ère (« Renaissance ») dans l’histoire de la culture européenne. Comment relire, étudier, comprendre ce bouleversement aujourd’hui, grâce à nos méthodes et à nos outils du XXIe siècle – à l’heure de ce que les historiens nomment la « troisième révolution du livre », celle du numérique ? Inversement, que peut donc nous apprendre sur notre temps (et sur nos pratiques de lecture sur écran) une redécouverte de la « galaxie Gutenberg » ?

Lectures

La Grande Aventure du livre. L’histoire du livre, de la tablette d’argile à la tablette, Paris, Hatier, 2013.

Roderick Cave et Sara Ayad, Une histoire mondiale du Livre. De la tablette d’argile au livre numérique, Paris, Armand Colin, 2015.

Roger Chartier et Henri-Jean Martin (dir.), Histoire de l’édition française, Paris, Promodis, 1983-1986, 4 vol.

Robert Darnton, Apologie du livre. Demain, aujourd’hui, hier, Paris, Gallimard, 2011 ; rééd. « Folio », 2012.

Lucien Febvre et Henri-Jean Martin, L’Apparition du livre, nouvelle éd., Paris, Albin Michel, 1999.

Anthony Grafton, La Page. De l’Antiquité à l’ère numérique (histoire, usages, esthétiques), Paris, Hazan, 2012.

Henri-Jean Martin, La Naissance du livre moderne. Mise en page et mise en texte du livre français (XIVe –XVIIe siècles), Éditions du Cercle de la Librairie, 2000.

Culture numérique

Utilisation experte des catalogues de bibliothèque et des bibliographies en ligne (ISTC, USTC, GLN15-16, BP16, Lyon15-16, Bibale, Bases Possesseurs, etc.) ; corpus numérisés (Gallica, BSB, GoogleBooks, BVH, etc.) et initiation au traitement de données (images et texte, OCR, outils de fouille).

L’ESPRIT Décadent

Enseignante

J. Azoulai

Descriptif et objectifs du cours

À travers l’étude du roman de J.-K. Huysmans À Rebours (1884), il s’agit d’appréhender quelques grands aspects de l’esthétique décadente, elle-même indissociable d’une éthique, d’une politique et d’une métaphysique spécifiques. Littérature de la réaction, marchant à rebours, le roman de Huysmans trouve une pâture nouvelle dans l’insurrection contre les modèles établis : contre l’esthétique naturaliste, par la promotion de l’artifice et la déconstruction ironique du genre romanesque; contre l’esprit démocratique, par la revendication d’un isolement aristocratique du moi; contre le matérialisme moderne et la morale bourgeoise, par l’exploration des territoires psychiques de la névrose, du rêve et de la perversion. Histoire d’un dandy s’adonnant, à l’instar de Baudelaire, à un « culte des images », le roman À rebours nous permettra d’étudier le rapport étroit qu’entretiennent arts visuels et littérature dans l’esthétique fin-de-siècle. Continuer la lecture de L’ESPRIT Décadent

Droit et littérature (littérature & numérique)

La littérature à l’heure du numérique (II): Droit et littérature

S3, 24 heures (8x3h)

Enseignant·e (s) : Charles Coustille

Descriptif : Les rapports entre les deux domaines seront envisagés de différentes manières : nous traiterons du droit dans la littérature, c’est-à-dire de la manière dont les écrivains décrivent les procès et les problèmes juridiques (de Victor Hugo à William Gaddis en passant bien sûr par Franz Kafka) ; du droit de la littérature, notamment des questions de droit d’auteur, de responsabilité des écrivains ou de liberté d’expression ; et du droit comme littérature, en considérant les textes juridiques avec les outils de la critique littéraire. Nous serons particulièrement sensibles aux grands changements impliqués par la circulation numérique des œuvres littéraires, aux renouvellements créatifs qu’elle implique comme aux hésitations et adaptations du droit à son égard. Si notre regard portera en premier lieu sur la France, nous observerons aussi les rapports entre droit et littérature dans d’autres pays, particulièrement aux États-Unis.

Biblio (programme et/ou lectures critiques) :

Nous étudierons notamment les fictions suivantes (œuvres intégrales ou extraits à déterminer) :

  • Fred Vargas, Sous les vents de Neptune, Viviane Hamy, 2007
  • Jorge-Luis Borges, « Pierre Ménard, auteur du Quichotte », dans Fictions, trad. Roger Caillois, Gallimard, coll. « Folio classique », 2018
  • Annie Ernaux, L’Évènement, Gallimard, 2000
  • Victor Hugo, Le Dernier jour d’un condamné, Gallimard, coll. « Folio classique », 2017
  • Franz Kafka, Le Procès, trad. Alexandre Vialatte, Gallimard, coll. « Folio classique », 1987
  • William Gaddis, Le Dernier acte, trad. Marc Chodolenko, Plon, 2013

Un polycopié de littérature critique sera distribué, avec des extraits de :

  • Anna Arzoumanov, Arnaud Latil, Judith Sarfati Lanter (dir.), Le démon de la catégorie. Retour sur la qualification en droit et en littérature, Mare & Martin, 2017.
  • Christine Baron, « Droit et littérature : de la prise de conscience citoyenne à la révision de la loi », COnTEXTES n°22, 2019
  • Delage (Pierre-Jérôme) (coord.), Science-fiction et science juridique, IRJS Éditions, coll. Les voies du droit, 2013
  • Stanley Fish, What Comes Naturally: Change, Rhetoric, and the Practice of Theory in Literary and Legal Studies, Duke U Press, 1989
  • Kenneth Goldsmith, L’écriture sans écriture. Du langage à l’âge numérique, Jean Boîte, 2018
  • Hélène Maurel-Indart, Du Plagiat, PUF, 2011
  • Charles Nodier, Question de littérature légale, Droz, Paris, 2003
  • Martha Nussbaum, Poetic Justice, Beacon Press, 1997
  • François Ost, « Droit et littérature : variété d’un champ, fécondité d’une approche ». Revue juridique Thémis 49, 2015
  • Emmanuel Pierrat et Sylvain Goudemare, L’édition en procès, Paris, Éditions Léo Scheer, 2003
  • Emmanuel Pierrat, L’Auteur, ses droits et ses devoirs, Paris, Gallimard, coll. « Folio essais », 2020
  • Richard Posner, Droit et littérature, PUF, 2015
  • Denis Ramond et Cédric Passard, De quoi se moque-t-on ? Satire et liberté d’expression, CNRS édition, 2021
  • Mark Rose, Authors and Owners. The Invention of Copyright, San Val, 1995
  • Gisèle Sapiro, La Responsabilité de l’écrivain. Littérature, droit et morale en France (XIXe-XXIe siècle), Seuil, 2011
  • Michel Schneider, Voleurs de mots, Gallimard, coll. « Tel », 1985
  • James Boyd White, The Legal Imagination, U Chicago Press, 1985

Modalités d’évaluation

Un ou deux exposés et un essai universitaire sur un des thèmes abordés au cours du semestre (15 000 signes environ, le sujet est à discuter au préalable avec l’enseignant).

Coordination pédagogique / maquette

Type de cours (panorama général, méthodologie, recherche fondamentale ou appliquée, expérimentation, atelier, projet collaboratif, etc.) : Le cours consiste en un panorama le plus général possible des problèmes reliant le droit et la littérature. Certaines expérimentations autour du copier-coller et de l’appropriation des contenus disponibles sur internet mèneront à réfléchir aux changements en cours dans le domaine de la propriété intellectuelle.

Modalités d’enseignement à distance (le cas échéant) : Les cours se tiendraient sur Zoom.

Adossement aux programmes de recherche (LISAA, I-SITE)

(Intitulés, événements qui pourront prendre place dans les séminaires, stages éventuels offerts aux étudiant·e·s, etc.)

  • Plusieurs invitations de chercheurs en droit, science politique et littérature sont prévues.
  • Possibilité de relier notre travail autour des avancées du droit des femmes par la littérature au programme Cité des dames.
  • Possibilité de réfléchir au droit de la ville future dans le cadre du programme PARVIS de l’I-Site FUTURE consacré aux imaginaires urbains futuristes.

(Manifestations spécifiques à déterminer)

Culture numérique

(Connaissance théorique, compétence pratique, logiciel, type d’activité…)

  • Connaissance théorique du droit d’auteur à l’ère numérique, pour les textes littéraires et universitaires (licence libre vs copyright).
  • Mise en œuvre pratique des connaissances juridiques acquises dans le cadre du mémoire de recherche.
  • Exercices d’écriture non créative dans l’esprit de ceux pratiqués par Kenneth Goldsmith.

Image: Détail de Armand-Gaston Camus, Lettres sur la profession d’avocat et sur les études nécessaires pour se rendre capable de l’exercer, 1772 (Wikimedia commons)

Séminaire FDT (2020-21)

Ce séminaire donne la parole aux membres de l’équipe “Formes, Théories, Discours” du LISAA et à toutes celles et ceux qui y animent les programmes de recherche. Les séances ont lieu le mercredi de 14 à 17h, en présentiel si les conditions sanitaires le permettent.

3 mars : Gisèle Seginger

Programme de recherche : I-Site, Urbanature

 « URBANATURE : émergence d’une proto-écologie urbaine au 19e siècle »

Continuer la lecture de Séminaire FDT (2020-21)

Histoire littéraire (I)

Descriptif

Le cours d’histoire littéraire a pour but de donner les repères historiques principaux de la littérature française (et aussi, un peu, étrangère): situer les grandes œuvres dans le temps, mais aussi les grands mouvements des lettres, arts et sciences, et les grandes phases de l’histoire politique et sociale. La période prise en compte est celle dont la connaissance est requise dans les concours de l’enseignement: de 1500 à nos jours.

Les genres étudiés au 1er semestre seront le roman et le théâtre, du 16e au 21e siècle.

Bibliographie

J. Cerquiglini-Toulet, F. Lestringant, G. Forestier, E. Bury, J-.Y. Tadié (dir.) La Littérature française. Dynamique & histoire, t. I, Paris, Gallimard, coll. «Folio essais », 2007.

M. Delon, F. Mélonio, B.Marchal et J. Noiray , A. Compagnon, J-.Y. Tadié (dir.), La Littérature française. Dynamique & histoire, t. II, Paris, Gallimard, coll. «Folio essais », 2007.

Modalités d’évaluation

  • Questionnaire sur table en fin de semestre
  • Réalisation d’une carte mentale numérique sur des notions vues en cours

Culture numérique

Initiation aux logiciels permettant de créer des cartes mentales (outils de mémorisation/révision, supports pédagogiques ou outils de brainstorming).

La littérature à l’ère du numérique (II)

Enseignant·e·s: Virginie Tahar + interventions ponctuelles de Tita Kyriacopoulou et de Philippe Gambette du LIGM (si l’emploi du temps le permet)

Ce cours s’inscrit dans la continuité de « la littérature à l’ère du numérique (1) » en M1. A la réflexion sur la création littéraire sur support numérique viendra s’ajouter une initiation aux outils de fouille de texte (Unitex) et de visualisation de données (TreeCloud, VoyantTools) qui permettra de s’interroger sur les apports et les limites des approches quantitatives dans les études littéraires.

Bibliographie

Pour la partie « création » :

  • Gilles Bonnet, Pour une poétique numérique. Littérature et internet, Paris, Hermann, coll. « Savoir Lettres », 2017.
  • Philippe Bootz, Les Basiques : la littérature numérique [en ligne], Paris, 2007. URL : http://www.olats.org/livresetudes/basiques/litteraturenumerique/basiquesLN.php
  • Serge Bouchardon (dir.), Un laboratoire de littératures : littérature numérique et Internet, Paris, Bibliothèque publique d’information, 2007.
  • Kenneth Goldsmith, L’Écriture sans écriture. Du langage à l’âge numérique, trad. F. Bon, Paris, Jean Boîte Éditions, 2018.

Pour la partie « humanités numériques » :

  • Henri Béhar, La Littérature et son golem, Paris, Honoré Champion, 2000.
  • Henri Béhar, La Littérature et son golem, tome 2, Paris, Classiques Garnier, 2010.
  • Michel Bernard, Baptiste Bohet, Littérométrie. Outils numériques pour l’analyse de textes littéraires, Paris, Presses Sorbonne Nouvelle, 2017.
  • Michel Bernard, L’Histoire littéraire au risque de l’informatique. La question du canon littéraire, Paris, Presses Sorbonne Nouvelle, 2011.

Modalités d’évaluation

L’évaluation est composée de deux notes correspondant aux travaux suivants :

  • Un exposé oral qui prendra la forme d’une synthèse d’article universitaire littéraire s’appuyant sur des outils de textométrie et/ou de visualisation de données. Exposé oral de 20 minutes accompagné d’un diaporama (ou autre support visuel), qui sera suivi d’un temps de discussion.
  • Un devoir écrit qui analysera une œuvre littéraire sur support numérique ou une œuvre papier dont l’écriture est influencée, d’une façon ou d’une autre, par le numérique (ex. : 3e droite de François Descraques ; Un homme heureux. Détruire internet de Joachim Séné…). Une liste de sujets sera proposée à la rentrée, mais les étudiant.es auront aussi la possibilité de proposer d’autres sujets (ils devront dans ce cas être validés par l’enseignante).

Modalités d’enseignement à distance (le cas échéant)

Moodle + Zoom.

Adossement aux programmes de recherche (LISAA, I-SITE)

Une présentation des recherches menées avec des outils de textométrie dans le cadre des projets I-SITE Parvis et Cité des dames pourra être proposée, si les contraintes d’emploi du temps le permettent.

Culture numérique

Découverte d’outils de fouille de textes et de visualisation de données (Unitex, TreeCloud, VoyantTools) et réflexion sur les approches quantitatives dans les études de lettres. Analyse des pratiques littéraires sur support numérique et de l’influence du numérique sur la littérature papier.

La littérature à l’ère du numérique (I)

Dans sa conférence sur « L’Esprit nouveau et les poètes » en 1917, Apollinaire évoquait son désir de voir les poètes « machiner la poésie comme on a machiné le monde » afin qu’elle soit en phase avec les avancées techniques de son temps et avec les nouveaux moyens d’expression que celles-ci font naître. L’essor de l’informatique au milieu du XXe siècle a offert, jusqu’à aujourd’hui, un formidable terrain d’expérimentation à cette rencontre entre la littérature et les nouvelles technologies, rencontre qui éveille à la fois des fantasmes et des défiances dans le monde des lettres. Ce cours propose d’étudier comment les écrivain.es se sont emparé.es des potentialités des supports numériques des années 1950 jusqu’à nos jours en inventant de nouvelles formes et de nouveaux genres, de la génération automatique de texte à la twittérature, en passant par la poésie animée et le livre enrichi. Nous analyserons en particulier en quoi ces pratiques modifient les processus de création, les pratiques de lecture et les modalités de diffusion de la littérature. Cette approche historique et théorique sera associée à un projet créatif (création d’un recueil de poèmes sous forme de site web codé en html et css) qui permettra aux étudiant.es de prendre conscience par la pratique des enjeux de la littérature à l’ère du numérique.

Bibliographie (programme et/ou lectures critiques)

  • Gilles Bonnet, Pour une poétique numérique. Littérature et internet, Paris, Hermann, coll. « Savoir Lettres », 2017.
  • Philippe Bootz, Les Basiques : la littérature numérique [en ligne], Paris, 2007. URL : http://www.olats.org/livresetudes/basiques/litteraturenumerique/basiquesLN.php
  • Serge Bouchardon (dir.), Un laboratoire de littératures : littérature numérique et Internet, Paris, Bibliothèque publique d’information, 2007.
  • Kenneth Goldsmith, L’Écriture sans écriture. Du langage à l’âge numérique, trad. F. Bon, Paris, Jean Boîte Éditions, 2018.

Modalités d’évaluation

L’évaluation est composée de deux notes correspondant aux travaux suivants :

  • Un exposé sur une œuvre littéraire sur support numérique ou sur une thématique liée aux interactions entre la littérature et le numérique.
  • Une création littéraire sur support numérique qui prendra la forme d’un site web codé par les étudiant.es en html et css.

Détaillées (exercices précisément demandés dans le cours ; indiquer leur programmation, pour aide à l’organisation des étudiants) :

  • Un exposé sur une œuvre littéraire sur support numérique ou sur une thématique liée aux interactions entre la littérature et le numérique. Exposé oral de 20 minutes accompagné d’un diaporama (ou autre support visuel) qui proposera une analyse d’une œuvre littéraire sur support numérique (ex. : livre enrichi, blog d’écrivain.e, compte Instagram de création littéraire…). L’exposé devra s’articuler autour d’une problématique explicite. Une liste de sujets sera proposée à la rentrée, mais les étudiant.es auront aussi la possibilité de proposer d’autres sujets (ils devront dans ce cas être validée par l’enseignante).
  • Une création littéraire sur support numérique qui prendra la forme d’un site web codé par les étudiant.es en html et css. Une partie des séances sera dédiée à l’initiation aux codes html et css et à l’encadrement de ce projet créatif qui pourra se faire en groupe. La création s’inspirera des réflexions de Kenneth Goldsmith dans son essai L’Écriture sans écriture. Du langage à l’âge numérique ; elle jouera sur la rencontre de la culture littéraire et de la culture numérique.

Modalités d’enseignement à distance (le cas échéant)

Moodle + Zoom.

Adossement aux programmes de recherche (LISAA, I-SITE)

Un stage en rédaction/communication web en lien avec le projet de recherche I-SITE E3S autour de l’éco-quartier LaVallée de Châtenay-Malabry sera proposé aux étudiant.es.

Culture numérique

Initiation au code html et css/réflexion sur l’évolution des pratiques littéraires à l’ère du numérique

Écrire la crise climatique

Descriptif

Fictions climatiques : ce nom de genre désigne un vaste ensemble d’histoires impliquant une prise en compte, directe ou indirecte, de la crise climatique. Naguère simple décor, la crise est désormais un levier narratif, ou le thème principal de ces fictions. Cela peut aller de la fiction post-apocalyptique au roman-catastrophe, du thriller scientifique à la hard science fiction pure et dure ; mais on y trouve aussi des polars, des romans noirs, des romans sentimentaux, des teen-novels, et de la littérature blanche, ou « générale ». Les fictions climatiques sont liées aux disciplines qui débattent de l’Anthropocène, parmi lesquelles la climatologie, la biologie, l’écologie, les sciences de l’environnement, l’histoire, la géographie, etc. La cli-fi rejoint ainsi les romans écologiques, les écritures de la nature et du vivant telles qu’étudiées par des projets internationaux comme Animots ou Liter(n)ature ou encore les projets Parvis et Urbanature de l’I-Site FUTURE. Elles sont aussi liées aux « écofictions » et aux écritures de l’Anthropocène. La cli-fi se présente donc comme un stock de matrices narratives, une réserve de motifs imaginaires qui amènent à repenser le clivage entre « literary fiction » (littérature générale) et « genre fiction » (littérature de genre), ainsi que des catégories (trop) familières : par exemple « espace » et « temps », « nature » et « culture ».

Le séminaire en proposera un panorama général et des lectures de détail, avec l’objectif d’initier aux écritures de la crise climatique en littérature et dans les médias, ainsi qu’à la théorie des genres littéraires et médiatiques en régime numérique. Les étudiant·e·s auront à lire au moins un roman de la bibliographie primaire, et s’exerceront à la critique des genres tels que les nourrissent et les organisent les plate-formes de catalogage social comme Babelio ou Goodreads. Ils participeront au programme PARVIS.

Bibliographie primaire

Bacigalupi Paolo, La fille automate, traduit de l’anglais par Sara Doke, J’ai Lu, coll. Science- Fiction, 2013 (The Windup Girl, 2009).

Baqué Joël, La Fonte des glaces, P.O.L., 2017.

Crichton Michael, Etat d’urgence, traduit de l’anglais par Patrick Berthon, Robert Laffont, 2005 (State of Fear, 2004).

Kingsolver Barbara, Dans la lumière, traduction de l’anglais par Martine Aubert, Éditions Payot et Rivages, 2013 (Flight Behavior, 2012).

Legendre Nathalie, Mosa Wosa, L’Atalante, 2015.

Ligny Jean-Marc, Exodes, Gallimard, 2012.

McEwan Ian, Solaire, trad. par France Camus-Pichon, Gallimard, 2011 (Solar, 2010).

Rich Nathaniel, Paris sur l’avenir, trad. par Camille de Chevigny, Ed. du Sous-sol, 2015 (Odds against Tomorrow, 2013).

Robinson Kim Stanley, New York 2140, traduit de l’anglais par Sylvie Denis, Bragelonne, 2020.

Silverberg Robert, Ciel brûlant de minuit, trad. de l’américain par Patrick Berthon, Laffont, 1995 (Hot sky at midnight, 1993).

Bibliographie secondaire

Chelebourg Christian, Écofictions. Fictions de la fin du monde, Les Impressions nouvelles, 2012.

Johns-Putra Adeline, « ‘Cli-fi’ novels humanise the science of climate change – and leading authors are getting in on the act », The Conversation, 26 nov. 2015, URL : https://theconversation.com/cli-fi-novels-humanise-the-science-of-climate-change-and-leading-authors-are-getting-in-on-the-act-51270.

Langlet Irène, « Cli-fi & Sci-fi. Littératures de genre et crise climatique », La Vie des idées , 7 juillet 2020. ISSN : 2105-3030. URL : https://laviedesidees.fr/Cli-fi-Sci-fi.html.

Andrew Milner, J.R. Burgman, « A short pre-History of Climate Fiction », Extrapolation, vol. 59, n°1, 2018 ; URL : https://online.liverpooluniversitypress.co.uk/doi/10.3828/extr.2018.2.

Trexler Adam, Anthropocene Fictions: The Novel in a Time of Climate Change, University of Virginia Press, 2015.

Modalités d’évaluation

  • article critique de 10 000 signes sur les corpus du séminaire (compétences disciplinaires)
  • revue de catalogage social (compétences numériques), qui sera mise en ligne sur le carnet du master et/ou du programme PARVIS.

Modalités d’enseignement à distance (le cas échéant)

Dispositif moodle : séances synchrones par BBB, classes inversées à distance, activités interactives (livre, leçon, forum, wiki).

Adossement aux programmes de recherche (LISAA, I-SITE)

Le séminaire est articulé aux activités du programme de recherche I-Site PARVIS (https://parvis.hypotheses.org/), en particulier son volet de recherche fondamentale sur les fictions climatiques et le colloque international qui y sera consacré en mai 2021. Il est lié thématiquement aussi au programme I-Site Urbanature.

Culture numérique

Etude et analyse de différents types de réseaux sociaux, en particulier les réseaux de catalogage social (Babelio, Goodreads).

Crédit image: NASA/JPL-Caltech, URL: https://www.jpl.nasa.gov/edu/teach/activity/graphing-global-temperature-trends/

Histoire littéraire (II)

Descriptif

Suite du cours d’histoire littéraire du 1er semestre : les genres étudiés seront la poésie, l’essai et l’autobiographie du 16e au 21e siècle.

Bibliographie

Jean-Pierre Aubrit et Bernard Gendrel, Littérature: les mouvements et écoles littéraires, Armand Colin, 2019.

Modalités d’évaluation

  • Questionnaire sur table en fin de semestre
  • Réalisation d’une carte mentale numérique sur des notions vues en cours

Adossement aux programmes de recherche (LISAA, I-SITE)

Articulation possible avec le colloque des 9-11 mars 2021 aux Archives nationales « Flaubert dans son siècle » (dir. Gisèle Séginger et Ph. Dufour)

Culture numérique

Initiation aux logiciels permettant de créer des cartes mentales (outils de mémorisation/révision, supports pédagogiques ou outils de brainstorming).

 

 

Giuseppe Arcimboldo, Le Bibliothécaire, vers 1570 (Wikimedia Commons)