Fictions climatiques

Année, semestre, nombre d’heures : M1, S2, 24h CM

UE: Séminaire de recherche, Littérature et savoirs XX-XXIè s. (I)

Enseignant : Irène LANGLET

Discipline(s) (CNU, domaine, etc) : Littérature française, Littératures comparées

Fictions climatiques : ce nom de genre désigne un vaste ensemble d’histoires impliquant une prise en compte, directe ou indirecte, de la crise climatique. Naguère simple décor, la crise est désormais un levier narratif, ou le thème principal de ces fictions. Cela peut aller de la fiction post-apocalyptique au roman-catastrophe, du thriller scientifique à la hard science fiction pure et dure ;

mais on y trouve aussi des polars, des romans noirs, des romans sentimentaux, des teen-novels, et de la littérature blanche, ou « générale ». Les fictions climatiques sont liées aux disciplines qui débattent de l’Anthropocène, parmi lesquelles la climatologie, la biologie, l’écologie, les sciences de l’environnement, l’histoire, la géographie, etc. La cli-fi rejoint ainsi les romans écologiques, les écritures de la nature et du vivant telles qu’étudiées par des projets internationaux comme Animots ou Liter(n)ature ou encore les projets Parvis et Urbanature de l’I-Site FUTURE. Elles sont aussi liées aux « écofictions » et aux écritures de l’Anthropocène. La cli-fi se présente donc comme un stock de matrices narratives, une réserve de motifs imaginaires qui amènent à repenser le clivage entre « literary fiction » (littérature générale) et « genre fiction » (littérature de genre), ainsi que des catégories (trop) familières : par exemple « espace » et « temps », « nature » et « culture ».

Le séminaire en proposera un panorama général et des lectures de détail, avec l’objectif d’initier aux écritures de la crise climatique en littérature et dans les médias, ainsi qu’à la théorie des genres littéraires et médiatiques en régime numérique. Les étudiant·e·s auront à lire au moins un roman de la bibliographie primaire, et s’exerceront à la critique des genres tels que les nourrissent et les organisent les plate-formes de catalogage social comme Babelio ou Goodreads.

Lectures

Andrevon Jean-Pierre, Le monde enfin,  Paris, Fleuve Noir, coll. « Rendez-vous ailleurs », 2005.

Bacigalupi Paolo, La fille automate, traduit de l’anglais par Sara Doke, J’ai Lu, coll. Science- Fiction, 2013 (The Windup Girl, 2009).

Baqué Joël, La Fonte des glaces, P.O.L., 2017.

Blondel Jean-Philippe, Il est encore temps, Arles, Actes Sud, 2020.

Boyle T.C., Un ami de la Terre [A friend of the Earth, 2000], traduit de l’anglais par Robert Pépin, Paris, Grasset, 2001

Crichton Michael, Etat d’urgence, traduit de l’anglais par Patrick Berthon, Robert Laffont, 2005 (State of Fear, 2004).

Djian Philippe, 2030, Paris, Flammarion, 2020.

Kingsolver Barbara, Dans la lumière, traduction de l’anglais par Martine Aubert, Éditions Payot et Rivages, 2013 (Flight Behavior, 2012).

Ligny Jean-Marc, Exodes, Gallimard, 2012.

Lloyd Saci, Carbon diaries 2015 [Carbon diaries 2015, 2008], traduit de l’anglais par Sylvie Denis, Paris, Pocket Jeunesse, 2012.

McEwan Ian, Solaire, trad. par France Camus-Pichon, Gallimard, 2011 (Solar, 2010).

Rich Nathaniel, Paris sur l’avenir, trad. par Camille de Chevigny, Ed. du Sous-sol, 2015 (Odds against Tomorrow, 2013).

Robinson Kim Stanley, New York 2140, traduit de l’anglais par Sylvie Denis, Bragelonne, 2020.

Silverberg Robert, Ciel brûlant de minuit, trad. de l’américain par Patrick Berthon, Laffont, 1995 (Hot sky at midnight, 1993).

Wright Ronald, Chronique des jours à venir [A Scientific Romance, 1997], traduit de l’anglais par Henri Theureau, Arles, Actes Sud, 2007.

Critique

Chelebourg Christian, Écofictions. Fictions de la fin du monde, Les Impressions nouvelles, 2012.

Johns-Putra Adeline, « ‘Cli-fi’ novels humanise the science of climate change – and leading authors are getting in on the act », The Conversation, 26 nov. 2015, URL : https://theconversation.com/cli-fi-novels-humanise-the-science-of-climate-change-and-leading-authors-are-getting-in-on-the-act-51270.

Langlet Irène, « Cli-fi & Sci-fi. Littératures de genre et crise climatique », La Vie des idées , 7 juillet 2020. ISSN : 2105-3030. URL : https://laviedesidees.fr/Cli-fi-Sci-fi.html.

Andrew Milner, J.R. Burgman, « A short pre-History of Climate Fiction », Extrapolation, vol. 59, n°1, 2018 ; URL : https://online.liverpooluniversitypress.co.uk/doi/10.3828/extr.2018.2.

Trexler Adam, Anthropocene Fictions: The Novel in a Time of Climate Change, University of Virginia Press, 2015.

Modalités d’évaluation

  • article critique de 10 000 signes sur les corpus du séminaire (compétences disciplinaires)
  • revue de catalogage social (compétences numériques), qui sera mise en ligne sur le carnet du master.

Adossement aux programmes de recherche (LISAA, I-SITE)

Le séminaire fait référence aux activités du programme de recherche I-Site PARVIS (https://parvis.hypotheses.org/), en particulier son volet de recherche sur les fictions climatiques. Il est lié thématiquement aussi au programme I-Site Urbanature.

Culture numérique

Folksonomies, éude et analyse de différents types de réseaux sociaux, en particulier les réseaux de catalogage social (Babelio, Goodreads).

Crédit image: NASA/JPL-Caltech, URL: https://www.jpl.nasa.gov/edu/teach/activity/graphing-global-temperature-trends/


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.